• LE VIADUC DE GARABIT

    LE VIADUC DE GARABIT 

    Ce Viaduc est encore reconnu de nos jours

    comme la plus grande réalisation 

    de « Gustave Eiffel »

    LE VIADUC DE GARABIT

    Initié par Léon Boyer, "l’ingénieur"

    Et Gustave Eiffel, "le constructeur"

    Garabit est encore aujourd’hui

    L’un des plus remarquables

    Ouvrage d'art jamais réalisé.

    LE VIADUC DE GARABIT

    Le viaduc de Garabit est un ouvrage ferroviaire  

    Situé sur la commune de Ruynes (Cantal) 

    Il permet de franchir les gorges de la Truyère

    LE VIADUC DE GARABIT 

    Entièrement métallique, ce pont ferroviaire

    Fut construit par la société « Gustave Eiffel » 

    Il fut achevé le 26 avril 1884. 

    Sa mise en service n'eut lieu qu'en 1888.

    LE VIADUC DE GARABIT

    Majestueux ouvrage de fer,

    le Viaduc de Garabit 

    Suscite depuis plus de 120 ans

    l'admiration des auvergnats 

    Ainsi que celle des vacanciers qui le découvrent

     Tout en sillonnant les routes de la vallée 

    LE VIADUC DE GARABIT 

    Histoire du viaduc:

    Bien avant, "les gorges de la Truyère"

    Etaient infranchissables  

    la voie de chemin de fer s'arrêtait au nord

    De Saint-Flour

    Les marchandises étaient ensuite acheminées

    Par l'homme à l'aide des chevaux ou boeufs

    Trainant des charrettes sur chemins escarpés.

    LE VIADUC DE GARABIT 

    Puis, arrivèrent Léon Boyer "Ingénieur"

    LE VIADUC DE GARABIT

    Et Gustave Eiffel "Le magicien du fer"

    LE VIADUC DE GARABIT

    Deux hommes d'exception

    Prêts à offrir leurs talents 

    Afin que soit érigé ce géant d'acier

    LE VIADUC DE GARABIT

    Chantier titanesque

    Quatre années durant lesquelles

    Cette région d' Auvergne accueillit 

    Quatre cent ouvriers "Français et Italiens.

     Durant ces années de labeur

    Le transport des pièces métalliques

    et Granit fut assuré par des chars à boeufs

    Des filins de sécurité furent tendus sous le pont

    Sauvant ainsi des dizaines de vie

    Quatre hommes trouvèrent malgré tout, la mort 

    durant la construction de ce monstre d'acier 

    LE VIADUC DE GARABIT...

    Le 27 avril 1884, les deux parties

    de l'arche se rejoignirent là-haut

    120 mètres au-dessus de la rivière

    Aujourd'hui, après une période grise

    le viaduc a retrouvé sa couleur rouge d'origine

    Il flamboie plus que jamais

    Dans les paysages verts des gorges

    20400 m3 de maçonnerie, 3169 tonnes d'acier,

    plus de 600 000 rivets,

    et cette étonnante impression de légèreté.. 

    LE VIADUC DE GARABIT 

    Grace à leur savoir, le rail a conquit  

    le relief escarpé du Massif Central 

    Au plus profond des gorges de la Truyère,

    résonnent encore les cris des bouviers :

    « Gara als biau » 

    Garabit, prouesses du fer et des hommes

    LE VIADUC DE GARABIT 

    Plus de 125 ans après,

    une telle dentelle de « 565 m de long » 

    A supporté les poids de bien des trains

    de marchandises, sans jamais flancher

    Garabit est un monument à voir

    Sous le soleil ou les étoiles

    Il faut le voir s'illuminer naturellement

    Quand vient la nuit...

    LE VIADUC DE GARABIT

    Mort trop jeune de la fièvre jaune

    Il a laissé derrière lui de nombreux

    chefs-d'oeuvre... 

    LE VIADUC DE GARABIT

     

    « Gara als biau »


    6 commentaires
  • Bonnes fêtes à vous tous et toutes...


    12 commentaires
  • A l’âge de 94 ans

    "Valéry Giscard d’Estaing" vient de disparaître.

    Pour toi, l' Auvergnat...

    Qu’il ait été ministre, maire

    Président de Conseil régional

    Ou président de la République

    Il a gardé toute sa vie

    Un profond attachement à l’Auvergne.

    Pour toi, l' Auvergnat...

    Je m'adresse ici à vous dans la mairie de cette province d'Auvergne pour vous dire que je suis candidat à la présidence de la République française".

    En 1974, Valéry Giscard d'Estaing affirme son ambition et sa volonté : devenir à 48 ans, le successeur de De Gaulle et Pompidou. Ce jour-là, il a en en main tous les atouts d'un destin présidentiel

    Inspecteur des Finances à 25 ans, ce jeune énarque et polytechnicien, discret mais pressé, franchit les portes du pouvoir. Il est nommé secrétaire d'Etat à 33 ans puis ministre des Finances en 1962. Parallèlement, il devient député du Puy-de-Dôme en 1956, dans la lignée de ses arrière-grand-père et grand-père, Agenor et Jacques Bardoux puis conseiller général et maire de Chamalières. Un parcours de parfait notable qui dispose déjà d'un fief électoral en Auvergne.

     

    Année 1970 lors de son électorat

    Pour toi, l' Auvergnat... 

    Depuis le début des années 60 il a accompli son destin

    sous le regard de son père.

    Ce dernier affirme : « Tu as des dons extraordinaires mais ce qui est important est que tu sois digne de tes dons et que tu sois digne des succès que tu remporteras. Ce n’est pas tout de remporter un succès, c’est quasi rien, c’est facile. Mais d’entre être digne, de le supporter, d’avoir les épaules assez solides et le cœur assez ouvert. Ca c’est beau ».

    Un mois après son élection, VGE revient chez les siens

    A Rochefort-Montagne.

    Pour toi, l' Auvergnat... 

    A la tête de l'Auvergne

    Après l'échec de la présidentielle,

    il faudra attendre 1986 pour revoir VGE élu dans un fauteuil de président.

    C'est aussi le retour du lyrisme Giscardien.

    Il affirme :

    « Emu et honoré, parce que c’est l’Auvergne où j’ai à la fois mes racines et mon cœur. Et je souhaite ce printemps à l’économie française qui repart, l’activité s’accroît et l’embauche reprend.

    C’est pour moi la principale priorité nationale et régionale ».

    Gouverneur d'Auvergne lui permet d'élargir son fief et de s'imposer dans le nouveau paysage politique de 1986 : Même s'il caressait d'autres espoirs comme le perchoir de l'Assemblée Nationale, VGE n'est pas sorti du jeu politique. Certes, les Régions n'ont pas encore le statut de géant qu'elles ont aujourd'hui, ni leur pouvoir économique mais Valéry Giscard d'Estaing voudra très vite marquer les esprits. Lorsqu'il était à l'Elysée, Valéry Giscard d'Estaing n'hésitait pas à prendre le volant de sa CX présidentielle pour conduire au désenclavement de l'Auvergne. Et inaugurer des kilomètres d'autoroutes. Dix ans plus tard, l'initiateur du Plan Massif Central poursuit son objectif en tant que président de Région. En 1991, VGE emprunte un nouveau tronçon de l'A 75, l'autoroute, gratuite, Clermont-Béziers.

    VGE explique :

    « Notre objectif est de faire disparaître de notre vocabulaire le mot désenclavement. Le mot donne une image éloignée et inaccessible de l’Auvergne. Nous voulons le remplacer par deux autres mots qui sont "ouverture et prospérité "

    Pour toi, l' Auvergnat... 

    Vulcania s'éveille

    En 2013, VGE n'est plus président. Il n'est plus là pour inaugurer ce qui était son grand projet : faire de l'Auvergne un carrefour autoroutier. L'A89 relie enfin Clermont et Bordeaux. On l'appelle alors l'autoroute des présidents car elle traverse l'Auvergne de Giscard et la Corrèze de Chirac. Comme tous les présidents, VGE veut construire, bâtir. Le Zénith, salle de concert digne d'une capitale régionale, et une Grande Halle où se tiendront les salons et les Sommets de l'Elevage. Mais sa plus grande réalisation dont il sera le plus fier sera le parc du volcanisme dans la Chaîne des Puys.

    Après dix ans de travaux, et de recours juridiques lancés par les écologistes, Vulcania s'éveille. VGE se transforme en guide au milieu des jeunes auvergnats. Au centre de la Terre, au centre de la France, Valéry Giscard d'Estaing dirigera la Région pendant 18 ans. Puis il observera, de loin, l'évolution de sa province d'Auvergne, en regrettant la fusion aves Rhône-Alpes. Il souligne alors :

    « L’Auvergne est très spéciale.

    C’est une province que par les hasards de la politique actuelle on va faire disparaître alors que Jules César n’avait pas réussi. Elle a une identité forte. Les Auvergnats sont des gens très travailleurs, économes, des gens qui aiment la conversation. J’en garde un excellent souvenir 

    C’est vrai que je ferai quelque chose que d’autres font plus tôt dans leur carrière. Je le fais car c’est un sentiment d’utilité : c’est de dire,

    Est-ce que Clermont-Ferrand pourrait devenir la capitale de l’Auvergne « centre de la France »?

    Pour toi, l' Auvergnat...

    L'échec de 2004 pour 800 voix d'écart

    L'Auvergne lui a beaucoup donné.

    Une enfance heureuse à Chanonat,

    Ses premiers mandats d'élu local puis l'envol vers l'Elysée.

    L'Auvergne l'a aussi meurtri alors qu'elle lui devait tant:

    En 2004, au soir du second tour des régionales,

    après 18 ans de règne,

    Giscard, écarté par les Auvergnats,

    quitte la scène politique.

    Une autre blessure se réveille,

    Une autre défaite sur ses terres l’attriste

    lors des municipales de 1995,

    "Clermont Ferrand,"

    Citadelle socialiste, se refuse à lui.

    Après cinquante ans de socialisme, à 70 ans, l'ex-président

    de la République veut incarner

    le changement à Clermont-Ferrand

     Il déclarait :

    J’ai la chance d’avoir une période d’activité devant moi.

    Je voudrais consacrer cette période d’activité à Clermont-Ferrand 

    Pour toi, l' Auvergnat... 

    Il n'en reste pas moins qu'en ce jour, un poète de coeur a disparu.

    Il aimait à citer Baudelaire:

    Comme tous les hommes cultivés de sa génération,

    Il connaissait des poèmes par cœur

    Il affectionnait particulièrement « Baudelaire ».

    Ce jour-là, il songe et cite de Baudelaire,

    l'enfance, son enfance en Auvergne il déclame : 

    « Mais le vert paradis des amours enfantines,

    Les courses, les chansons, les baisers, les bouquets,

    Les violons vibrant derrière les collines,

    Avec les brocs de vin, le soir, dans les bosquets,

    Mais le vert paradis des amours enfantines ».

    -La voix qui se brise et des larmes : au soir de sa vie

    Valéry Giscard d'Estaing pense au berceau familial,

    aux étés passés à Chanonat,

    Saint-Saturnin, Saint-Amant-Tallende.

    Une émotion qui dit son attachement à l'Auvergne.

    Pour toi, l' Auvergnat...

    Un grand Monsieur n’est plus

    Au Revoir, l’Auvergnat…  


    8 commentaires
  •  

    L’email a bien été copié

    Lire la suite...


    6 commentaires
  • Vercingétorix ,né en Pays Arvernes

    Nommé aujourd’hui (Auvergne)

    En ces temps ou César fut pris de frénésie  à conquérir la Gaule...

    Aux environs de 82 av. J.-C. 

    Fut un grand chef Gaulois...

    Il livra la célèbre Bataille de Gergovie

     "Sur le plateau de Gergovie"

    En Pays Arvernes "Auvergne actuelle" 

    En ces temps ou César fut pris de frénésie  à conquérir la Gaule...

    En l’an 52 avant J-C, Jules César

    En folie de conquêtes militaires

    Se heurte à la rébellion gauloise

    Imaginez les cris de guerre

    Les lances qui s’entrecroisent

    Dans le fracas de la bataille

    En ces temps ou César fut pris de frénésie  à conquérir la Gaule...

    C’est bien ici, au pied de ce célèbre plateau

    Que Jules César et ses 30 000 légionnaires

    Essuyèrent leur unique défaite en Gaule

     

    Contre les troupes du jeune chef Arverne

    Vercingétorix 

    72 - 46 av. J.-C
    Chef des gaulois 
     

    Roi d'Arvernes "Auvergne" 

    Les Origines de son nom :

    On a beaucoup épilogué sur l’origine 

    Du nom de Vercingétorix. 

    On a longtemps cru que c’était un titre 

    Désignant  le chef 

    Ou le "roi" en langue Arverne. 

    On sait aujourd’hui 

    Qu’il s’agissait bien son nom propre 

    Il lui fut donné dans sa petite enfance

    Par un druide 

    Lors d’une cérémonie traditionnelle, 

    D’ attribution du nom. 

    Sa signification serait  

    « Chef suprême des guerriers » 

    En ces temps ou César fut pris de frénésie  à conquérir la Gaule...

    Agé d’une trentaine d’années,

    Son nom le prédestina 

    à prendre la tête des

    Arvernes et de toute la Gaule

    Il suivit un enseignement à l’école des druides

    Où il lui fut prédit

    Que son âme resterait immortelle.

    Ce qui le prédestina à devenir

    Un puissant chef de guerre

    En ces temps ou César fut pris de frénésie  à conquérir la Gaule...

    Après de multiples  batailles

    Il fit subir un grave échec à César

    En 52 av. J.-C... Devant Gergovie...

    Cependant, César

    Lui fit subir, une écrasante défaite à Alésia

    Ainsi, sa reddition 

    Mit fin à la révolte des Arvernes...

    En ces temps ou César fut pris de frénésie  à conquérir la Gaule... 

    Gergovie a continué de se développer

    jusqu’au tout début de notre ère.

    Epoque de la fondation, dans la plaine,

    de la ville gallo-romaine d’ Augustonemetum

    Aujourd’hui, (Clermont-Ferrand).

    En ces temps ou César fut pris de frénésie  à conquérir la Gaule...

     Vercingétorix

    Est mort à l'automne 46...

    Dans une prison de Rome

    En ces temps ou César fut pris de frénésie  à conquérir la Gaule...

     Après six longues années

    De mauvais traitements, infligés par César

    Ce même le fait ensuite poignarder

    Par des gardiens dans sa geôle...

    //////////

    Pour commémorer la fin et le succès des recherches

    « Fouilles » entreprises à Alésia

    Napoléon III commande au sculpteur

    Aimé Millet une statue colossale

    De Vercingétorix. 

    Haute de 6,60 mètres, cette œuvre

    En tôle de cuivre est érigée en 1865…

    En ces temps ou César fut pris de frénésie  à conquérir la Gaule...

    Elle domine le plateau de Gergovie

    ( Lieu de sa plus grande victoire )

    En ces temps ou César fut pris de frénésie  à conquérir la Gaule... 

    Chef gaulois, Vercingétorix réussit à réunir

    les principaux chefs de guerre en une puissante armée 

    Son désir étant d' unifier la Gaule entière...

     

    10 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires